Inscrivez-vous à la
prochaine séance d'info !

MARINAADE - ANTIPODE

Rue des Clarisses 58
4000 Liège
042430318
info@antipode-restaurant.be

Site web : www.antipode-restaurant.be 

Facebook : Antipode

Instagram : Antipode

 

Qui êtes-vous ?

Une jeune femme de 29 ans qui s'est lancée en 2017 avec le goût de l'indépendance et de la cuisine. Détentrice d'un Master en Communication à l'ULG, j'ai travaillé pendant 2 ans comme superviseur au Hard Rock Café de Bruxelles, ensuite pendant 2 ans comme chef de communication dans une société, avant de me lancer dans le projet d'ouvrir mon restaurant-traiteur.

 

Pouvez-vous présenter votre entreprise ?

J'ai d'abord ouvert en étant franchisée d'une enseigne déjà existante, pour en 2021 me détacher de la franchise et créer le nom Antipode.

Il s'agit d'un bar à salades, sandwicherie fine avec partie restaurant, service à emporter et service traiteur aux entreprises et particuliers.

 

Qu’est-ce qui vous anime à vous lever le matin ?

Le fait de gérer mon emploi du temps comme je l'ai décidé, et de n'avoir personne à qui rendre de comptes. Je vais travailler pour moi et je crée de l'emploi, c'est une grande fierté.

 

Que préférez-vous dans votre job ? Quel est l’aspect que vous aimez le plus dans votre job actuel ?

Le contact avec la clientèle est quelque chose d'essentiel chez moi, les retours, le partage, la fidélisation, et la création de liens sociaux bien souvent. La valorisation de mon travail n'est pas pareille en tant qu'indépendante, tous les retours sont le fruit de mon propre travail. Je n'avais pas ce sentiment lorsque j'étais employée.  Le fait de satisfaire mes clients est pour moi une grande source de joie.

 

Quel est votre prochain défi professionnel ?

Je souhaite créer moi-même des franchises. Et par la suite, sur un plus long terme, ouvrir d'autres restaurants basés sur d'autres concept que sandwicherie / salades.  Un restaurant spécialisé en viandes est la prochaine étape, car je suis une carnivore !

 

Si vous aviez le pouvoir de remonter le temps, changeriez-vous quelque chose dans votre parcours ?

A part une meilleure gestion des employés, je ne pense pas. Mon manque d'expérience et mon caractère trop conciliant m'ont fait perdre énormément d'argent.

J'aurais par ailleurs préféré ne pas ouvrir en franchise, mais je manquais de savoir et celui-ci m'a été apporté par le franchiseur.

 

Job’In vous a accompagné tout au long de cette aventure. Quelle a été la force pour vous d’un tel accompagnement ? Job’In en un mot ?

Job'In a été mon pilier. L'accompagnement a été ce qui, pour moi, m'a permis de mener mon projet à bien. Je n'aurais, je pense, pas eu le courage de me lancer sans ce soutien. Job'In m'a apporté le cadre, la structure, les démarches à entreprendre, et bien plus.

 

Une anecdote à raconter sur votre vie d’entrepreneur·e ?

On ne peut jamais être malade ! J'ai dû aller travailler avec une luxation de l'épaule, une côte cassée... Mais cela m'a renforcée et je n'aurais pour rien au monde interrompu mon activité.

La seule fois où je l'ai fait, c'est parce que j'avais le coronavirus !

 

Un conseil pour les personnes qui, comme vous, n’ont qu’une envie : se lancer dans la grande aventure de l’entrepreneuriat ?

Toujours croire en soi et ne rien lâcher, que ce soit dans les demandes de financement, dans les contacts professionnels, montrer à tous de quel bois on se chauffe. Pour une femme relativement jeune au moment où je me suis lancée, cela n'a pas toujours été facile de m'imposer.

PS : bien choisir ses employés et ne pas jouer dans le social.

 

Marine NAA

Do Not Track détecté